Groupes amateurs : naufragés ou espoirs du rock ? (Episode 1)

Après de long mois sans publication, j’ai enfin ressorti les outils pour pondre un mini-dossier sur les groupes amateurs et leur évolution dans le contexte difficile qu’est notre époque ! Obsolete Radio sont les premiers à passer au scanner.

Le Peuple Du Rock Webzine

Il y a 40 ou 50 ans, ils auraient pu être à la place des Sex Pistols, au CBGB ou à la Factory de Wharol. Un impressario les aurait repérés, un label aurait financé leurs projets, bref, on serait venu les chercher. En 2013, la situation est radicalement différente. Entre l’industrie du disque en décomposition et les radios commerciales qui diffusent inlassablement les même choses, il n’y a plus beaucoup de place pour les jeunes groupes talentueux qui font la musique qu’ils aiment, (et pas celle qui se vend). Comment se porte réellement la scène amateure aux ambitions légitimes ? Comment ces jeunes rockeurs parviennent-ils à faire vivre leur musique dans une époque où les gens ne sont plus là pour les écouter ? Comment voient-ils leur avenir et celui du rock aujourd’hui ? Pour répondre à ces questions, j’ai rencontré de jeunes groupes de rock, tous différents, avec leur…

View original post 2,425 more words

#205 – Jubilee Street

L’illustre Nick Cave

Nick Cave, c’est une figure emblématique du rock et (bizarrement) une idole chez les Punks. Peut-être parce que Nick ne fait rien comme tout le monde. Il est fascinant et mystérieux, et ça s’entend dans sa musique. Le grand fan d’Elvis Presley a sorti un album l’an dernier “Push The Sky Away”, étrange et planant. Dans Let’s Rock Today, Matt nous raconte son impression sur “le monstre” comme il dit, et sa critique sur Jubilee Street (meilleur morceau de l’album, d’après moi bien sûr.)

#205 – Jubilee Street.